Zoé, Liv (4 ans), Adam (2 ans ½), Ellyn (7 mois)

Il y a quelques semaines j’ai rencontré toute la famille Azencot dans leur jolie et grande maison à Conches. Le portail à peine passé Zoé et les enfants m’ont accueillie chaleureusement et avec le sourire. Nous avons laissé les enfants jouer et nous nous sommes installées toutes les deux confortablement sur la terrasse avec thé glacé, cake maison et Babyphone au cas où la petite dernière se réveillerait de sa sieste. Une après-midi très agréable avec pour seul regret l’oubli de mon maillot de bain. Je reviendrai ! ;)

Zoé, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 31 ans, je suis née et j’ai grandi à Paris. Je viens d’une famille d’artistes avec une maman styliste et un papa marionnettiste. Contrairement à eux, j’ai préféré suivre une voie plus académique et être indépendante financièrement dès que possible. J’ai fait une école de commerce à Paris puis je suis partie deux ans aux USA à St-Diego avant d’avoir l’opportunité de faire un stage à Genève (ville idolâtrée depuis toujours, fou non ?) comme courtière en bourse. C’est ici, très peu de temps après, que j’ai eu le coup de foudre pour Laurent, l’homme qui partage ma vie depuis bientôt 10 ans et qui est le père de mes trois enfants.

Ils ont maintenant 4 ans, 2 ans 1/2 et 7 mois. Comment te sens-tu ?
Je commence à prendre le rythme et à me sentir mieux, mais la différence entre 2 et 3 kids est énorme, surtout si rapprochés. C’est un full time job ! Quand on y repense, en avoir un seul est tellement simple. On emmenait Liv partout avec nous, elle était facile et 9 mois après sa naissance j’étais déjà enceinte. A la naissance d’Adam, les 3 premiers mois étaient intenses car, contrairement aux premiers avec Liv, il y a la grande sœur qui demande toute l’attention la journée et le bébé la nuit ! Avec des rythmes différents, grosse fatigue garantie. Nous avons toujours souhaité une grande famille, les grossesses se sont donc enchaînées naturellement sans aucun sentiment de sacrifice mais pour la troisième, nous avons tout de même attendu 12 mois (rires). Heureusement !! La grande différence maintenant c’est que nous n’avons plus aucun temps pour nous, vraiment 0. Les 6 premiers mois ont été vraiment durs et avec le recul c’est principalement dû à la fatigue. Une fois qu’on dort, on est patient, tout va bien mais avec la fatigue on crie, on pleure, on stresse, bref j’étais à bout. Nous avons longuement discuté avec Laurent et en avons conclu qu’il me fallait plus d’aide sur le long terme mais surtout dans l’immédiat pour que je puisse souffler un peu. Pendant trois semaines nous avons donc eu une nounou le matin et une jeune fille au-pair l’après-midi. Cela m’a sauvé et permis de ne pas tomber en déprime. Maintenant ça va beaucoup mieux. Adam est à la crèche quatre fois par semaine ce qui me permet d’avoir un peu de temps pour moi.

Un exemple de journée type ?
Nous nous réveillons entre 6h et 7h au plus tard les jours de grasse mat' (rires). Les enfants jouent un peu puis je leur prépare le petit-déjeuner. Le programme varie en fonction des jours et de la météo. Les 3 enfants vont à la piscine au cours de bébé nageur. Liv a tous les jours soit la danse, l'anglais ou le piano. Le soir c’est un peu toujours la même routine. On joue puis douche vers 18h, dîner et lecture avant le dodo qui est à 20h max. On peut comme ça aussi profiter de notre soirée.

Quel est le secret pour que tout roule ?
Une organisation quasi militaire où tout est préparé à l’avance et de l’aide extérieure (indispensable).

T’occuper d’eux full time était un choix ?
Oui, j’en avais envie à 100%. J’ai arrêté quand Liv avait 1 ans et je suis ravie de pouvoir les voir grandir et être à leur cotés.

Quand ton mari arrive le soir prend t’-il le relai ?
Absolument. Il se dépêche même de rentrer du travail pour passer le plus de temps avec eux avant de les coucher.

Ne te sens-tu pas dépassée par moments ?
J’ai confiance. Je sais qu’on va y arriver et que ce n’est qu’une période. 

Que fais-tu pour relâcher la pression ?
Du sport. Comme c’est trop compliqué d’aller à la salle je télécharge des vidéos de Kayla Itsines et je suis son entraînement dans notre jardin trois fois par semaine. J’essaie aussi d’aller courir dès que possible. Je ne faisais pas du tout de sport avant mes grossesses et j’ai commencé après la naissance de Liv pour retrouver la forme. Depuis, c’est devenu une addiction. 

Les weekends en famille ressemblent à quoi ?
On a la chance d’avoir une maison avec un grand jardin et une piscine du coup l’été on reste chez nous et l’hiver on part au ski. Il faut avouer que sortir avec les 3 ça ressemble vite à une expédition !

Comment participes-tu à l’éveil de tes enfants ?
Pour ma part (pragmatique que je suis), je leur parle normalement et leur explique tout sans tabou. Mon mari est plus créatif. Ils ont ensemble un rituel avant le dodo. Ils se mettent les trois dans la chambre, dans le noir et il leur raconte une histoire sortie tout droit de son imagination. Il fait exprès d’employer des mots compliqués pour les leur expliquer ensuite. Il leur fait découvrir la géo, les animaux, l’histoire… Il essaie de stimuler un maximum leur mémoire tout en développant leur imaginaire. Un autre point important, nous avons une tolérance quasi 0 pour les écrans. Ils regardent peut-être un dessin animé par semaine mais comme ils sont rarement devant ils ne sont pas demandeurs. Quand nous utilisons notre téléphone nous essayons de ne pas le faire devant eux.

Votre mission en tant que parent ?
Leur apprendre à être bienveillants, heureux, aimants et bien élevés. L’école s’occupera du reste.

Allez-vous au restaurant avec eux ?
On ne préfère pas car c’est trop compliqué et au final personne ne prend du plaisir. Si on veut diner dehors en tête à tête on appelle la nounou et on y va vers 21h après les avoir couchés.

Quelle importance accordes-tu à une « bonne » alimentation ?
Une grande. Je me mets beaucoup la pression pour ça. Nous sommes de gros mangeurs mais de choses saines. Jamais de boissons gazeuses, pas trop de gâteaux. Par contre, le petit déjeuner est « normal » du moins comme il l’était quand j’étais petite à savoir avec des tartines au beurre. J’essaie qu’il y ait des légumes à chaque repas et pour ça je dois avouer que le Thermomix m’a sauvée. Grâce à lui je peux sans aucune surveillance tout faire : purées, potages, légumes, poissons, viandes, riz et tout ça en même temps.

Le plat préféré de tes enfants et de ton mari ?
Un cabillaud vapeur et une purée de n’importe quel légume (véridique). 

Où fais-tu tes courses ?
J’adore aller au marché mais avec une famille nombreuse c’est hors budget. Je vais à la Coop et au Leclerc Drive pour tous les produits ménagers (et parce qu’ils ont une marque de couches bio super.)

Un mot pour définir ta vie de maman ?
Intense

Un mot pour définir la vie de couple post baby ?
Challenging

Un mot pour définir la vie sociale post baby ?
Différente

Quels ont été tes produits beauté incontournables ?
Je ne suis pas trop une fille pour ça. J’avais acheté toutes les crèmes qu’il fallait mais je ne les ai jamais mises. Le meilleur des produits reste le sommeil.

Un conseil à toutes les futures mamans ?
Arrêter de sur-préparer la venue de bébé car malgré toute cette organisation (et stress) rien ne se passera comme prévu. La phrase qui dit « on ne naît pas maman, on le devient » est très juste. Soyez sereines, tout va bien se passer.

 

« On ne naît pas maman, on le devient. »

 

Où partez-vous cet été ?
A Lacanau dans notre appartement de famille.

Un hôtel Kids Friendly à conseiller ?
Encore jamais été à l’hôtel avec eux.

Les 3 produits de puériculture qui te sauve la vie au quotidien ?
Le Thermomix, le transat Béaba qui est à la hauteur de la table et les sacs à couches.

Un 4e ou vous vous arrêtez là ?
Sûrement mais pas tout de suite. 

Zoé, un souvenir de ta maman que tu transmets à ton tour aux enfants ?
« Une chanson douce » que je fredonne pour les endormir.