Marieke (33 ans), Eva (4 ans 1/2), Clarity Home Detox

C’est toujours avec enthousiasme que je me rends à Lausanne mais encore plus quand il s’agit de passer une matinée en bonne compagnie. Accueillie chaleureusement par un duo mère-fille complice et pétillant dans un appartement très « Clarity » (vous comprendrez plus loin), nous avons pris le temps de discuter, prendre des photos, jouer et nous balancer dans la pièce maîtresse des lieux... le hamac !

Marieke, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 33 ans. Je suis née et j’ai grandi à Genève mais je vis aujourd’hui à Lausanne. J’ai une sœur jumelle Eliette. J’ai fait la HEAD en architecture d'intérieur où j’ai eu mon diplôme mais j’ai vite compris que je ferai autre chose. J’avais un besoin d’action que je ne pouvais pas assouvir derrière un ordinateur. Un peu par hasard, j’ai eu l’opportunité d’entrer dans le milieu du cinéma en tant qu’assistante de réalisateur. Un milieu fascinant où j’ai découvert la Suisse et rencontré des personnes formidables mais qui est peu compatible avec une vie de famille. Quand Eva avait 1 ½ ans j’ai participé à mon tout dernier tournage. C’était une occasion en or et une si belle manière de dire au revoir à un métier que j’ai adoré… Ce fut un tournage de trois jours à Genève avec comme réalisateur Sean Penn. 

Quelle est l’histoire de Clarity Home Detox ?
Avec Leandro nous vivions dans un studio avant et après la naissance d’Eva où nous avons, au fil du temps, accumulé beaucoup de choses. Quand Eva a eu deux ans, nous nous sommes malheureusement séparés. Ce fut une période très difficile où je n’étais pas bien. Pas bien dans ma tête, pas bien dans ma peau, pas bien chez moi. J’étais perdue et dans le brouillard. Mon home sweet home n’était plus du tout sweet, il m’étouffait. A cette période, ma sœur m’a offert le livre « La magie du rangement » de Marie Kondo. Dès les premières pages je me suis dit que c’était exactement ce qu’il me fallait. Maman full time la journée, j’ai commencé à mettre la théorie en pratique une fois qu’Eva était au lit et c’est ainsi que petit à petit j’ai désencombré mon intérieur. Conquise et intriguée à la fois j’ai souhaité en connaître plus sur l’auteur. J’ai commencé à chercher sur Google sans rien trouver avant de demander à des amis japonais de se renseigner. Ils m’ont appris qu’elle avait une école et donnait des formations. Je continue donc mes recherches et réalise qu’il ne s’agit pas d’une simple méthode de rangement mais de bien plus que cela… Pas plus tard que hier un client m’a répété 15 fois « vous avez changé ma vie ». C’est un métier superbe ! 

Retour en arrière… J’en parle alors à Eliette et la motive de m’accompagner à une conférence donnée par Marie Kondo à NY. Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes jumelles et fusionnelles mais là c’est la révélation pour toutes les deux. Telle une évidence, nous avons décidé à ce moment-là que nous allions le faire et devenir des entrepreneuses. On plaque tout et on commence notre processus de formation. Cela fait maintenant une année que nous sommes officiellement certifiées et accompagnons nos clients dans leur propre désencombrement. Nous avons été les premières à introduire la méthode en Suisse. 

Nous organisons également des workshops en groupe ou en entreprise et venons de lancer une ligne de produits Clarity. Nous sommes ravies de ce changement de vie qui a eu tellement d’impacts positifs sur toutes les deux. Nous sommes épanouies et, même si ce n’est pas tous les jours facile, nous avons trouvé du sens à ce que nous faisons. Nous sommes alignées. Cerise sur le gâteau, Marie Kondo en personne nous a contactées pour nous demander de collaborer aux formations données en Europe.  

Être jumelles est votre force ?
Clarity n’en serait pas là si nous n’étions pas les deux. Entre sœurs le lien est déjà très fort mais entre jumelles la symbiose est totale. Nous sommes de nature très différente mais archi complémentaire. L’entreprenariat n’est pas une chose évidente. Le faire à deux est un énorme soulagement et plaisir. 

Quels sont tes ingrédients de mumpreneuse pour tout concilier ?

Le trio gagnant : organisation, équipe et simplification ! 

  1. Organisation : j’ai toujours un plan A, B et C.

  2. Equipe : mes parents sont à Genève ceux du papa d’Eva à Lausanne. On est plusieurs mamans célibataires dans le même quartier avec qui l’on se serre les coudes. Séverine, l’une d’elle est devenue une amie proche et nos filles sont inséparables. On se voit chaque semaine, on s’invite l’une chez l’autre, on part en vacances ensemble. 

  3. Simplification : vivant dans un petit appart j’ai moins de choses (merci Marie Kondo) du coup je passe moins de temps à ranger et nettoyer. Je sais à l’avance ce qu’on va manger chaque semaine comme ça je ne perds pas de temps à trouver une recette de dernière minute ni à me perdre dans les rayons du supermarché. On mange simplement mais sainement et l’on évite ainsi le gaspillage. J’ai peu d’habits et enfile tous les jours un « uniforme » qui se résume à un jean et une chemise blanche et ainsi pas de prise de tête pour savoir comment s’habiller. Aujourd’hui tu me vois dans ma tenue réservée aux Interviews (rires). Toute l’énergie économisée à ne pas me poser ces questions du quotidien me permette de me concentrer sur l’essentiel : ma fille, moi et Clarity. 

Du coup, quel est le menu de cette semaine ?

  • Lundi : pâtes avec des anchois frais achetés chez Mauro (un délicieux traiteur italien de Lausanne) et salade de céleri cru.

  • Mardi : quesadillas de fromage, avocat et maïs.

  • Mercredi : tofu mariné au soja et miel avec riz et brocolis vapeur.

  • Jeudi : quinoa, salade de fenouil et viande séchée.

  • Vendredi : on mange chez Séverine. 

  • Samedi : Eva me demande souvent un poisson avec la tête (rires) du coup, cette semaine ce sera un Loup.

  • Dimanche : soupe miso et on finit les restes du frigo.

Une journée type ?
Réveiller Eva le plus tard possible, déjeuner, l’amener à la crèche. Je file chez un client avant de retourner chercher Eva à 17h30. Je prépare le repas en 10 minutes chrono. On mange tôt comme ça on a le temps de jouer un bon moment puis on se love dans le hamac que l’on adore toutes les deux pour l’histoire du soir avant le dodo à 20h. Si je ne suis pas en session client, ma table à manger se transforme en bureau et je travaille pour l’entreprise. 

A qui recommanderais-tu un désencombrement ?
Quand on se sent étranger dans son propre chez soi. Quand il y a un décalage entre l’intérieur imaginé, rêvé et la réalité. Quand rentrer à la maison devient une source de stress et n’est pas un havre de paix comme il devrait l’être. Personnellement, mon objectif fut simple. J’avais l’impression d’être constamment en train de ranger. J’ai mis fin à ce cercle vicieux et peut enfin profiter d’avoir du temps pour moi. Naturellement je dois toujours ranger ! Mais cela nous prends 10 min en fin de journée. C’est tout !  

La plupart du temps s’est lié à une envie de changement global. L’idée est de commencer par notre intérieur, par ce qui nous entoure directement. En ne gardant que ce qui nous procure du plaisir. Changer notre intérieur aura ensuite des répercutions sur nos « intérieurs ».

C’est extraordinaire de voir les gens se sentir enfin bien chez eux. Ils se sentent libérés et prêts pour un nouveau départ.

Pourquoi Eva ?
Nous souhaitions un prénom court et féminin avant de flasher tous les deux sur Eva. 

Comment s’est passé ton accouchement ?
Je ne voulais pas aller à l’hôpital car je voulais connaître la femme qui allait me faire accoucher alors j’ai choisi la maison de naissance. Michelle m’a donc suivie tout le long. Lors du dernier rdv de contrôle elle me confirme qu’Eva devrait arriver la semaine d’après et m’assure qu’elle sera libre tous les jours sauf le mardi car elle avait un événement. Evidemment, Eva a décidé de sortir le mardi (rires) Prévenue que j’allais accoucher, Michelle a réussi à partir plus tôt et arriver juste à temps habillée en tenue de soirée ! Cela faisait 5h que je barbotais dans un bassin chauffé avant de sentir qu’Eva arrivait. Je suis vite sortie de l’eau, je me suis mise sur un tabouret, je me suis accrochée à une corde suspendue au plafond et en deux poussées elle est arrivée (sans péridurale). Tout s’est très bien passé et j’en garde un merveilleux souvenir. Le coup de massue est arrivé lors du retour à la maison, dans notre studio, le lendemain. C’était beaucoup trop tôt ! On s’est retrouvé, Leandro et moi, seuls au monde, avec Eva et sans mode d’emploi. Chute d’hormones, montée de lait au 3e jour bref, c’était vraiment dur. Je m’étais très bien préparée à la grossesse et à l’accouchement mais pas du tout à l’après.

Si tu devais définir la maternité en 1 mot ?
Emotion.

En quoi t’a-t-elle transformée ? C’est quoi être mère ? 
Clarity n’existerait pas si Eva n’était pas là. Elle m’a changée en tout. La maternité te défie sur tous les points même si je ne pense pas que l’épanouissement d’une femme dépend d’elle. Devenir maman est un sacré voyage même si le mien est un peu particulier étant maman solo. 

Que souhaites-tu transmettre à Eva ? Quelles valeurs ?
Accepter Eva comme elle est. Lui faire prendre conscience qu’elle a toutes les ressources en elle pour être heureuse et s’épanouir. Concernant les valeurs, je me suis toujours dis qu’il ne s’agit pas de les inculquer mais de les incarner et ainsi montrer l’exemple.

Quel est ton rituel/secrets de beauté ?
J’aime mon rituel du soir. Huile d’avocat sur le visage, d’amande sur le corps et de ricin sur les sourcils.  

Une personnalité inspirante ?
Je viens de regarder une vidéo de quelques minutes… 16 actrices françaises noires et métisses monter les marches du palais du Festival de Cannes. Leur but ? Dénoncer la sous-représentation des personnes noires dans le cinéma en France. Ces actions de femmes m’inspirent énormément. 

Et oups j’allais oublier… Marie Kondo !

Une citation ?
Ce n’est pas vraiment une citation mais c’est sur mon fond d’écran d’ordinateur… « I Hope that people take away a sens of the tenderness of creating your own life, and that it’s inspiring – that is gives you a sense of optimism that, yes, you can put your closet in order, and maybe there’s hope for putting your life in order, some of the time ». Cette phrase est de l’artiste Maira Kalman parlant de sa maman Sara Berman. 

Ton livre du moment ?
J’en ai deux : « The signature of all things » d’Elisabeth Gilbert & « Le pouvoir de la vulnérabilité » de Brené Brown. 

Il y a dans le livre de Gilbert une citation que j’aime beaucoup: «The women whom I love and admire for their strenght and grace did not get that way because shit worked out. They got that way because shit went wrong, and they handled it. They handled it in a thousand different ways on a thousand different days, but they handled it. Those women are my superheroes »

Un bon plan restau ou café Kids Friendly sur Lausanne ?
La Pizzeria Da Carlo de Lausanne ou la buvette de la plage de Lutry.

 

« Gardez uniquement ce qui vous apporte de la joie. »  

 

Les prochaines vacances ?
Barcelone avec Eva en juillet.

Quand tu veux déconnecter que fais-tu, où vas-tu ?
au bord du lac.

Une matière ?
Cachemire.

Un élément ?
L’eau.

Un conseil/bon-plan à donner à des mamans célibataires ?
Entourer vous d’une équipe solide et simplifiez-vous la vie. 

Ta madeleine de Proust ?
Une fondue japonaise appelée Shabu Shabu qui me rappelle NY.

Le meilleur conseil Clarity pour épurer et harmoniser son intérieur ?
Gardez uniquement ce qui vous apporte de la joie. 

Est-ce la même approche/méthode pour une chambre de bébé/enfant ?
Le premier conseil que Clarity donne aux parents est le suivant : avant même de penser à désencombrer et organiser la chambre de vos enfants désencombrez votre chambre, votre cuisine, votre salon, votre cave, etc.

Quel est le prochain événement/workshop Clarity ?
Un workshop le dimanche 17 juin à Lausanne.

Clarity dans 5 ans ?
Eliette et moi pensons agrandir Clarity dans le reste de la Suisse et accueillir au sein de notre équipe d’autres personnes qui auraient également participé à la formation Marie Kondo… affaire à suivre ! 

Et toi Marieke, que peut-on te souhaiter aujourd’hui pour demain ?
De trouver un cours de yoga à Lausanne dont les horaires sont en accord avec une maman solo entrepreneuse (rires). Je cherche encore…