Céline (33 ans), Namie (6 ans), Eden (3 ans ½)

Rendez-vous sur les hauteurs des Eaux-vives où vivent trois jolies licornes dans un appartement spacieux et lumineux. A leur image, l’atmosphère y est cocconing, colorée, ultra-pétillante. Cinq minutes après être arrivée, j’ai déjà le tournis! Les filles courent partout, rigolent, jouent, miment et me font visiter chaque recoin de leur palais (y compris le fabuleux petit coin). Un défilé de mode et une bataille de coussin plus tard, je suis absolument épuisée mais heureusement c’est l’heure du dîner. Je m’éclipse, ni vue, ni connue, laissant ces petites fées concentrées à dévorer leur énorme plat de lasagnes.

Céline, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis née et j’ai grandi à Genève. Je suis partie faire des études de design à l'uni de Sydney en Australie. Finalement, j’y suis restée 6 ans. C’est là-bas que j’ai commencé le yoga et découvert la méditation et les soins énergétiques. J'ai plusieurs casquettes : je suis graphiste, illustratrice, prof de yoga... J'ai aussi écrit et publié des livres pour enfants. Depuis maintenant un an, je me consacre principalement à ma nouvelle carrière de prof de yoga et de pilates. Je vis avec mes deux petites filles de 3 et 6 ans car je suis séparée du papa depuis maintenant 3 ans.

Tes secrets pour concilier vie pro et vie perso ?
Je pense qu'il faut accepter qu'on jonglera toujours un peu (parfois beaucoup !) surtout avec des horaires irréguliers comme j'ai. Planifier ma semaine un maximum à l’avance en préparant chaque journée du lendemain la veille m'aide beaucoup. Un entourage et des amis qui comprennent ma situation et me soutiennent est également indispensable. On ne peut pas tout faire et encore moins toute seule...

Comment t’organises-tu au quotidien ?
A la base, je suis une artiste rêveuse pas très organisée mais en maman solo avec des projets professionnels comme les miens c’est juste impossible ! J'ai donc dû me discipliner. Comme je le disais plus haut, j'ai souvent des horaires irréguliers. Parfois, j’ai des formations le weekend et/ou je travaille le soir en semaine. Eden va à la crèche et Namie à l'école ce qui signifie des lieux, des vacances et des horaires différents et nécessite une grande logistique et planification. Je prépare souvent mes repas à l'avance comme ça je ne perds plus de temps à cuisiner quand je rentre un peu tard et je peux profiter des filles. Chaque dimanche, je planifie la semaine à venir puis, je re-planifie la veille et le jour J en ajustant si besoin en prenant en compte les imprévus et il y en a toujours (enfant malade, babysitter qui se désiste, rdv client déplacé etc.) Avoir une petite liste de personnes sur qui compter en cas de pépin c'est la clé. Sans ce serait absolument impossible !

As-tu continué le yoga pendant tes grossesses ?
Je n'ai jamais arrêté et même alitée pour ma Namie, je faisais des petits exercices dans le lit.

Est-ce une pratique que tu recommanderais à toute future ou jeune maman ?
Oui. Pendant cette période de grands changements je pense que c'est un merveilleux outil pour se connecter à soi, à son corps et au bébé à venir.

Cool vs pas cool pendant la grossesse ?

Cool : j'ai adoré sentir ce petit être grandir en moi et mon corps arrondi.

Pas cool : les nausées ! J’en ai eu des terribles pour les deux. J'ai aussi trouvé que c'était difficile d'être responsable de la vie d’un petit être non-stop, 24/24 sans pouvoir échanger les rôles 5 minutes avec le papa (rires). Ayant eu une grossesse à risques pour Namie ce sentiment était encore plus fort.

Si tu devais définir la maternité en 1 mot ?
Aventure

En quoi t’a-t-elle transformée ? C’est quoi être mère ? 
Je ne sais pas trop comment répondre à cette question et je pense qu'on pourrait écrire un livre entier sur le sujet ! Je dirais que cela m'a enlevé une certaine insouciance. car maintenant, chaque action et chaque décision ont des conséquences. A l’inverse, cela m'a donné plus de force pour accomplir des choses que je n’aurais, sans doute, jamais eu le courage de faire avant. Les premières années, je me suis complètement perdue et oubliée dans ce nouveau rôle de maman. Petit à petit, je retrouve enfin un équilibre. Je me sens plus alignée, plus déterminée, plus forte qu'avant. Je ne sais pas si ce que je dis fait sens (rires).

Que souhaites-tu transmettre à tes filles ? Quelles valeurs ?
Le respect, la confiance en elles et en leurs ressources. C'est très important dans notre éducation.

La première fois où… ?
Secret (rires)

Quel est ton rituel/secret de beauté ?
Les bains avec du sel de mer et de l'huile de coco. Ça fait la peau toute douce qui sent bon l'été.

Un mantra ?
Sat Chit Ananda

Ta musique du moment ?
Her - Five Minutes parce que si seulement j'avais 5 minutes de plus chaque jour (rires)...

Un bon plan restau/café Kids Friendly ?
Luigia rue Adrien Lachenal. Ils t'accueillent à bras ouverts avec les enfants. Il y a un espace de jeu super bien aménagé que les filles adorent.

Tes astuces pour les calmer quand elles sont en colères ou tristes ?
Elles ont un « mange-soucis ». C’est une peluche avec un zip sur la bouche. On l'ouvre, on lui confie ses colères et/ou son chagrin puis on rezip et c’est fini. Parfois on utilise le dessin ou on attend simplement que la crise passe puis on en parle. En fait, il faut constamment s'adapter à chaque situation.

Quand tu veux déconnecter que fais-tu, où vas-tu ?
J'aime me promener au bord du lac, sortir avec des amis ou simplement lire à la maison.

Une saison ?
L'été

Une destination ?
L'Australie

Le meilleur conseil que tu pourrais donner à d’autres mamans solos ?
OSER demander de l’aide. Je parle en connaissance de cause! Quand je me suis séparée, je suis passée par une période compliquée où je devais gérer quasiment tout toute seule. J’ai mis un certain temps avant de me recréer un cercle de proches sur qui compter. Si vous n’avez pas la chance d’avoir votre famille pour vous épauler, essayez de rencontrer d’autres mamans dans la même situation et avec qui vous pourrez vous rendre mutuellement des services ou rejoindre des groupes de rencontres comme MotherStories. Un autre conseil important est d’arrêter de culpabiliser. Oui, vous avez le droit de prendre du temps pour vous sans que cela ne fasse de vous une mauvaise mère, au contraire! Je me permets de le dire car je me suis oubliée pendant des années et je commence enfin à m’octroyer des moments rien que pour moi. Si l’on se sent bien, nos enfants le seront aussi et vice-versa. 

La réflexion qui t’énerve le plus en tant que maman ?
De manière générale, quand les gens te disent ce que tu devrais faire avec ton enfant... Ça me rend chèvre !

Quels sont tes prochains projets ?
J'aimerais me remettre à peindre. J'ai une expo dans la tête sur mon voyage de maman justement mais elle devra attendre car on ne peut pas tout faire en même temps !

Céline, que peut-on te souhaiter aujourd’hui pour demain ?
Quelques heures de sommeil en plus (rires).

interview, storyElsa Gonzalez