Leila & Pauline (9e mois)

Souriantes, passionnées et vraiment cool, je vous présente Leila et Pauline, mon duo coup de cœur. Ces deux amies, associées et futures mamans (à quelques semaines d’écart) se sont rencontrées à Genève il y a quelques années et ne se sont plus quittées depuis. Leur envie commune de créer a pris forme en lançant What’s Hot in Geneva. Avec style et beaucoup de fraicheur, elles sélectionnent et proposent en exclusivité des marques pointues encore peu connues ici. Leur aventure ne fait que commencer et nous n’avons pas fini d’entendre parler d’elles. 

Les filles, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

LEILA
J’ai 34 ans, je suis franco-marocaine de Rabat où mes parents habitent encore. J’ai rencontré Arnaud mon mari à la fac. Nous sommes ensemble depuis 15 ans. En 2014, il a trouvé un travail à Genève et nous avons quitté Paris. Je travaille dans la mode. Je représente des marques de créateurs que je tente ensuite de placer en boutique. Autant vous dire que depuis que je suis ici, c’est un peu compliqué ! Genève n’est pas vraiment une ville réputée pour la mode. Je fais régulièrement des allers-retours à Paris pour des mandats freelances notamment pendant la Fashion Week.

PAULINE
J’ai 32 ans. Je suis née et j’ai grandi à Reims. Je suis partie faire des études de gestion à Lille où j’ai rencontré François. Peu de temps après, j’ai eu la chance de partir un an à Athènes en Erasmus mais notre couple n’a pas résisté. Pendant notre séparation, nous sommes restés amis. Quand nous nous sommes remis ensemble, nous avons fait 2 ans de distance Paris/Londres (Eurostar tous les weekends avec le train de 5h25 le lundi matin…). Je suis ensuite allée à Paris où j’ai travaillé pour le groupe Dessange en marketing opérationnel pour leur marque Camille Albane. Deux ans plus tard, François était de passage à Paris et nous nous sommes revus. Nous avons laissé une deuxième chance à notre histoire mais il n’était pas question de revivre une relation à distance. J’ai donc décidé de quitter mon travail et le suivre à Londres où nous sommes restés deux ans. Il a ensuite été muté à Genève et nous avons déménagé. J’étais ravie car nous allions enfin avoir un vrai chez nous, un appartement vierge de toute histoire du passé, prêt à accueillir une famille. Ce qui ne tarda pas à arriver car deux mois seulement après s’être installés, je tombais enceinte d’Oscar. 

Comment vous êtes-vous rencontrées toutes les deux ?

L.
J’ai rencontré Pauline en janvier 2015 en allant à un cours de gym suédoise très tendance à Paris mais très peu connu ici. C’est elle qui en arrivant à Genève a été la première a lancé ces cours. J’ai tout de suite adoré et très vite elle m’a proposé de suivre une formation pour pouvoir enseigner. Moi qui suis hyperactive et qui ait toujours besoin de faire 1000 choses en même temps ça m’a tout de suite plu. A partir de là, Pauline et moi ne nous sommes plus quittées.  

Qu’est-ce que What’s HOT in Geneva exactement ?

L.
On se posait tout le temps la question : qu’est-ce qu’on peut faire de cool à Genève ? Nous étions ici depuis peu et nous ne connaissions presque personne. C’était galère de savoir où aller. Finalement, cette question a été LA réponse et le début de What’s Hot. Nous avons commencé, via un blog, à mettre en avant et lister les endroits sympas où aller manger, boire un café, des cocktails (enfin plus maintenant), l’expo à ne pas louper, la nouvelle boutique tendance etc.

P.
A partir de maintenant, nous allons nous orienter exclusivement mode et présenter des nouvelles marques de créateurs. C’est pour ça que nous avons ajouté sous notre logo : le Showroom.

Etait-ce une évidence de vous associer ?

L.
Oui car nous avons un vécu similaire, les mêmes envies, du temps à disposition et on s’entend surtout très bien. Du coup, ça s’est fait naturellement. 

Est-ce que chacune a un rôle/fonction en particulier ?

P.
Nous sommes complémentaires (heureusement). Leila est la créative. Elle choisit les marques, pense notre identité visuelle, s’occupe du site Internet, gère les réseaux sociaux, rédige les articles/interviews et établit toute la stratégie commerciale. Moi je suis l’admin de la team. Je m’occupe de toute la logistique des ventes, trouver et négocier le lieu, démarcher les marques, trouver des partenaires, suivre les fournisseurs, la comptabilité, la gestion du stock etc. 

Comment s’organise une journée « type » de travail ?

L.
Il n’y en a pas. Pauline est déjà maman et a donc des horaires plus réguliers que moi. Elle a une nounou deux fois par semaine ce qui nous permet de travailler une journée entière ensemble. On fait des points Skype pendant la sieste d’Oscar sinon on se téléphone très souvent. Pauline adore bosser depuis la maison alors que pour moi c’est impossible, il faut que je sorte. Je passe mes journées au Starbucks. C’est important d’avoir un rythme. 

Parler d’autre chose que What’s HOT, possible ou pas ?

L.
On s’organise pas mal de sorties à quatre avec nos maris qui s’entendent très bien et du coup on parle de plein d’autres choses mais il faut avouer que What’s Hot reste notre sujet de prédilection.  

P.
Sinon on parle bébés (rires).

D’ailleurs, votre dernière vente leur était dédié. Une première non ?

L.
Oui et il y en aura d’autres. C’était plus simple au début de l’aventure de se concentrer uniquement sur la femme mais nous souhaitons développer l’enfant, l’homme et même l’accessoire. On a d’ailleurs déjà trouvé plusieurs marques. 

Pour continuer sur le sujet bébé, j’ai cru comprendre que vous attendiez toutes les deux un heureux événement. Toutes mes félicitations ! Amies, associées, enceintes en même temps à quelques semaines d’écart, n’est-ce pas un signe que vous étiez faites pour vous rencontrer et faire de belles choses ensemble ?

L.
Nous avons toutes les deux quitté notre travail respectif pour suivre nos maris et emménager dans une nouvelle ville. Du coup, quand on s’est rencontrées à la gym suédoise on s’est tout de suite rapprochées. Je ne sais pas si c’est une histoire de signe ou plutôt de destin similaire. Dans tous les cas, c’est une très belle rencontre. 

Vous savez si ce sera une fille ou un garçon ?

L.
On préfère garder la surprise.

P.
Une fille.

Depuis le début de la grossesse, avez-vous remarqué des changements l’une chez l’autre ?

P.
Difficile de voir des changements chez Leila car jusqu’au 3e mois je ne savais pas qu’elle était enceinte. La pauvre subissait ses nausées en cachette ! Je pense que quand le moment venu elle m’a annoncé sa grossesse ça a été un soulagement. Leila est de nature assez anxieuse et pouvoir en discuter toutes les deux quotidiennement la rassure. 

L.
Je pense que Pauline a dû me trouver insupportable par moment sans comprendre pourquoi.  Je suis tellement superstitieuse que j’ai préféré garder le secret les trois premiers mois. Pauline était peut-être un peu plus irritable mais comme je savais pourquoi, contrairement à elle, je ne lui en ai pas tenu rigueur (rires). 

Comment faites-vous pour garder la forme ?

L.
Gym suédoise une fois par semaine depuis le début de la grossesse en faisant juste attention à ne pas sauter les trois premiers mois. De la natation et du yoga online en suivant le programme de Lucile Woodward sinon je fais tout à pied. J’essaie de manger sainement pour limiter la prise de poids mais plus les jours passent plus j’ai faim… Je n’aime pas spécialement le ventre de femme enceinte. J’ai toujours été très sportive et athlétique et voir mon ventre s’arrondir n’est pas forcément évident mais sentir son enfant bouger reste une expérience formidable.

P.
Gym suédoise of course et abonnement au fitness Silhouette car il y a une garderie et je peux du coup pendant que je m’entraine laisser Oscar.

Avez-vous changé vos habitudes depuis que vous êtes enceinte ?

P.
Et non, je n'ai pas changé mes habitudes depuis que je suis enceinte! Oscar est gardé à 50%, je mets ce temps à profit en travaillant sur What's Hot et l'association Swedish Fit dont je m'occupe. Quelques lunchs avec les copines pour décompresser, gérer le quotidien de la maison et le reste du temps je suis avec mon petit garçon de 3 ans qui est plutôt actif…

L.
Je suis hyperactive je n’ai donc pas changé radicalement mon rythme de vie même si comme Pauline j’avoue que le soir c’est plus difficile et sortir tard ou aller danser c’est plus trop gérable mais Il faut surtout s’écouter. Arnaud commence à insister pour que je lève le pied et que je me ménage un peu plus. Il faudrait aussi que l’on commence à réaliser que le bébé va bientôt arriver et qu’on n’a pratiquement rien fait. Préparer la chambre de bébé est notre prochaine étape.

En parlant de ton cher mari, est-il prêt à devenir papa ?

L. 
Jusqu’à maintenant, c’est-à-dire ces quinze dernières années, nous n’étions pas prêts, ni lui ni moi, à devenir parent. Nous avons voyagé, bourlingué, rigolé, profité. Nous avons pris notre temps et chaque nouvelle étape dans notre couple a été mûrement réfléchie. 

Un petit guilty plaisure ?

P.
Le Babybel 

L.
Le chocolat noir

Fashionistas que vous êtes, avez-vous acheté des vêtements de grossesse ?

L.
Le pantalon de grossesse est indispensable ! J’ai un style assez masculin, je porte des pantalons oversize et des chemises d’homme du coup je n’ai pas de mal à m’habiller. Je me permets des looks un peu plus fun que d’habitude. Je mets souvent des leggings avec un sweat décalé et coloré.

P.
Pareil pour les pantalons de grossesse. Perso, j’adore ceux d’H&M et Asos Maternity . Coup de cœur pour la marque émoi émoi et leurs pulls/tshirts aux jolis imprimés.

Un conseil aux futures mamans qui souhaitent rester féminines même enceintes ?

L.
Toujours se maquiller et même forcer un peu le trait. Avec les changements d’hormones, le teint est plus gris ! J’ai de la chance car je trouve ma peau mieux maintenant qu’avant la grossesse. Acheter de la lingerie féminine. J’ai trouvé de très jolis modèles sans armatures chez Asos, H&M lingerie et Oysho. Porter des robes qui mettent en valeur le ventre. Et les cheveux… c’est très important de les chouchouter. 

P.
Prendre soin de son corps afin de garder le moral et se trouver belle. Je ne peux pas me passer d’une bonne manucure/pédicure.

Vos adresses et/ou produits incontournables de mum to be ?

L.
Le blog La vie en blonde, le soin Eucerin anti-vergetures, l’huile d’argan de ma maman, la crème soin complet anti-vergetures de Clarins, la gamme Energie de Vie de Lancôme et la touche éclat YSL. Tout un rituel que je pratique et fais avec soin tous les jours. 

P.
Contrairement à Leila, je n’utilise pas de produits spécifiques étant enceinte. Par contre j’aime aller chez Cuppins, à Tropical Corner l’été et dans la boutique Figue Bazar aux Eaux-Vives. 

Pauline, toi qui est déjà maman, quels ont été tes produits fétiches de puériculture ?

P.
Le lit parapluie, le transat et le porte bébé Babybjorn. La marque Moumout, le site Smallable et plumeti. J’utilise beaucoup les langes Aden + Anais et je suis fan inconditionnelle de Petit Bateau.

Le choix de la poussette ?

P.
Je vais réutiliser celle d’Oscar, la Bugaboo Bee.

L.
La YOYO de Babyzen

Où trouvez-vous l’énergie au quotidien pour combiner What’s HOT, les hormones, les cours de gym suédoise, les allers-retours à Paris, un premier enfant… ? Vous êtes des vraies mumpreneuses ! 

L.
Le moteur c’est l’envie. Envie de se lever chaque matin avec le sourire malgré les nausées, rester positive et aller de l’avant. S’écouter c’est bien, trop s’écouter est contre-productif. La grossesse n’est pas une maladie. Il faut trouver le juste milieu… un équilibre. Genève est en pleine mutation. On commence (enfin) à voir de nouveaux concepts, des nouvelles marques et endroits sympas arriver. Serait-ce donc le bon moment pour franchir le pas et se mettre à son compte ?

P.
Genève a clairement un énorme potentiel et ne demande qu’à être exploité. Se lancer dans l’entreprenariat fait peur car c’est le saut dans l’inconnu mais c’est ce qui est excitant en même temps. Les mentalités changent et les choses bougent petit à petit. Le train est en train de partir, c’est maintenant qu’il faut sauter dedans et ne pas louper la marche...

Car on se réjouit d’y aller, quand et où sera la prochaine vente What’s HOT ?

L.
Sûrement en septembre juste le temps d’accoucher et se remettre au boulot (rires).

 

LEURS INCONTOURNABLES