Laurence (41 ans), Constance (13 ans), Agathe (11 ans) & Léonie (6 ans)

Direction les hauteurs de Lausanne, à Pully où nous avons rencontré Laurence et ses trois filles. Cette mère de famille impliquée et à l’écoute réussit avec brio à concilier vie professionnelle (elle est avocate à 100%) et vie personnelle. Découvrez comment dans l’Interview ci-dessous. Belle lecture.

Laurence, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 41 ans, française, et suisse de cœur depuis 2003. Mariée et heureuse maman de 3 petites filles ! J’ai fait mes études en France et débuté ma carrière d’avocate à Paris puis à Mulhouse et j’ai ensuite repris des études à Genève pour intégrer plus facilement le marché du travail en Suisse. Après Bâle et Lausanne, nous avons vécu une belle expérience de 3 ans en Chine. De retour en suisse, j’exerce désormais la profession d’avocate à Lausanne.

Les filles petites, comment conciliais-tu vie professionnelle et vie personnelle ?
Nous avons toujours opté pour des gardes partagées. Pour nous, c’était un excellent compromis qui permettait d’allier d’une part une certaine socialisation pour les enfants, ainsi qu’une nécessaire adaptation à la routine d’une autre famille une semaine sur deux  et d’autre part, un certain confort pour nous, parents,  de ne pas être totalement contraints par les horaires de crèche. Nous avons toujours eu la chance de trouver des familles formidables et des nounous très professionnelles et flexibles. De fait, j’ai pu en toute confiance, retrouver mon activité professionnelle après chaque naissance.

Et maintenant ?
Avec trois enfants, la garde partagée est devenue plus complexe. Nous avons alors recruté une personne pour s’occuper des filles et nous aider pour l’entretien de la maison, en adaptant les horaires au fur et à mesure que les enfants gagnaient en autonomie. Cette aide est très précieuse, c’est la pierre angulaire de notre organisation. Pour suivre l’organisation des plus grandes, notre allié est définitivement WhatsApp afin d’entretenir une communication très étroite et de toujours pouvoir être informés (voire autoriser!) des changements et adaptations de planning.

As-tu l’impression d’avoir trouvé ton équilibre ? Te sens-tu épanouie ?
J’ai toujours souhaité avoir trois enfants, mon équilibre est donc tout naturellement trouvé et je suis très reconnaissante d’avoir pu recevoir ces trois beaux cadeaux. Mon mari m’a toujours beaucoup encouragé à travailler, j’ai dû à plusieurs reprises me réinvinter un peu au fil de nos expatriations mais ce ne sont que des expériences extrêmement positives qui m’ont toujours enrichie et à présent je suis ravie d’être là où je suis, épanouie à la maison et au bureau.

Aurais-tu un conseil à donner à des jeunes mamans ?
Savoir apprendre de ses enfants.

Que fais-tu pendant ton temps libre, si tu en as ? 
Le temps libre… oui, j’en ai … parfois ! J’adore aller visiter des expos, voir des ballets, la déco. Je marche et pratique le Pilates, et le luxe absolu… Boire un café avec une amie.

Quelle est votre activité préférée en famille ?
Voyager.

Si tu devais définir la maternité en 1 mot ?
Questionnement. 

Quelles valeurs fondamentales souhaites-tu inculquer aux filles, quel mode d’éducation ?
La transmission des valeurs est le legs le plus important que nous puissions faire à nos enfants. Le respect de l’autre, l’engagement, l’absence de jugement, la gratitude, la valeur du travail sont des valeurs clés pour construire une personnalité ouverte et équilibrée.

Le modèle d’éducation, on le travaille un peu chaque jour en fonction des personnalités des enfants. Les questions sur l’éducation me rendent toujours très humble car il n’est pas toujours simple de respecter les grands principes qu’on pense s’être fixés. La discipline positive me semble la référence d’éducation la plus prometteuse et celle vers laquelle nous tendons mais ce n’est pas toujours facile. L’éducation par l’exemple est aussi une chose à laquelle nous tenons. Si nous demandons à nos enfants de s’engager ou d’être généreux, il faut nous engager nous-mêmes dans cette voix.

Quelles femmes trouves-tu inspirantes ?
Il y en a tant, s’il faut faire des choix, dans les personnalités, j’admire beaucoup Carla Del Ponte, l’ancienne procureure du Tribunal pénal international, une femme brillante qui a largement sacrifié sa vie personnelle pour la justice internationale. Bien sûr, Simone Veil pour son féminisme intelligent, reposant sur la mise en valeur des différences entre les sexes.

 

« Ma revendication en tant que femme c'est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m'adapter au modèle masculin. »

 

Evidemment Florence Foresti pour ne jamais se prendre complètement au sérieux et enfin Delphine, Catherine et Caroline, deux chères amies et ma sœur qui gèrent des carrières magnifiques tout en étant des super-mamans.   

Laurence, que peut-on te souhaiter aujourd’hui pour demain?
Des enfants et un mari en bonne santé et toujours autant d’optimisme !