Malika (32 ans), enceinte de 8 mois

Dimanche matin, rendez-vous aux Eaux-Vives avec la radieuse et pétillante Malika. Une future maman bien dans ses baskets et avec une énergie de diiingue ! Malika va partager avec nous sa vision de la maternité et comment, elle l’espère, réussir à combiner vie de maman, vie professionnelle et vie sociale.

Malika, peux-tu te présenter en quelques mots?
Je suis née à Genève ou j’ai fait des études universitaires en économie. Je travaille actuellement dans le secteur bancaire en gestion de fortune avec l’Arabie Saoudite.

Enceinte de 8 mois, comment te sens-tu et comment vis-tu ta grossesse ?
J’ai la chance d’avoir une grossesse facile. Je continue de vivre à mille à l’heure en jonglant entre le travail, le sport, les copines, mon mari et la préparation à l’arrivée de ma petite puce.

Hyper-active, tu continues à faire plusieurs activités sportives par semaine. Est-ce important pour toi ? Quel est l’avis de ton gynéco ?
Rester active est vital pour moi. Entre mes cours de danse, de CrossFit, de yoga et la course j’ai du mal à lever le pied. J’ai la chance d’avoir une grossesse qui se passe bien et me sentir en pleine forme. Malgré tout, je m’écoute et je ralentis le rythme (je cours plus lentement mais pas moins longtemps). La grossesse n’étant pas à risque, gynéco et sage-femme me soutiennent. Bon, j’avoue, elles ont quand même été surprises d’apprendre ma participation à la course de l’escalade en décembre (rires). Mon prochain challenge ? Le marathon de NY novembre prochain.

Tu as toujours eu une vie sociale très active, comment l’envisages-tu en devenant maman ?
Hmmm, étant rationnelle, j’ai de la peine à me projeter quand je ne connais pas. Idéalement, je me vois trouver un équilibre. Je suis persuadée qu’avec un peu d’organisation et d’imagination on trouve toujours des solutions !

Redoutes-tu l’accouchement ?
J’ai essayé de m’y préparer au mieux grâce à l’hypnose, l’acupuncture, l’ostéo, le yoga et de nombreuses lectures. Si possible, je souhaiterais un accouchement physiologique, le moins médicalisé possible et sans péridurale. Mon entourage me prend pour un OVNI (rires) alors que pour moi c’est logique. Si je veux accompagner au mieux mon bébé il faut que je sois maître de mon corps et la douleur en fait partie. Je souhaite par contre accoucher à la maternité au cas ou il devait y avoir des complications.

Qu’est-ce que tu appréhendes le plus avec l’arrivée de ton enfant ?
De ne plus avoir le temps de faire toutes ces choses que j’aime tant faire. Je sais que l’arrivée de ma fille va tout chambouler et me remplir de joie mais je sais aussi qu’il me faudra des moments rien que pour moi.

Working Girl à 100% envisages-tu d’être Working Mum à 100% ?
Grâce à mon mari, nous avons accès à la crèche des HUG qui est particulièrement flexible sur les horaires. Nous avons également nos deux familles qui habitent près de chez nous et qui ne demandent qu’à aider. Je ne pense pas réduire mon temps de travail car c’est un équilibre essentiel dans ma vie et qu’il est souvent difficile d’atteindre les mêmes objectifs avec un temps réduit.

Comment ton employeur a t-il pris l’annonce de ta grossesse ?
Mon employeur a pensé que j’allais lui annoncer ma démission lorsque je lui ai dit que je devais lui parler quelques minutes dans une bulle (rires). Il a donc été rassuré et heureux d’apprendre l’annonce de ma grossesse. Je m’estime chanceuse car de nombreuses entreprises ne soutiennent pas leurs collaboratrices pendant leur grossesse et à leur retour de congé mat. Ce qui me choque au plus haut point ! Je travaille en binôme avec un collègue et ami incroyable qui m’apporte tout le soutien nécessaire.

Quelle mère seras-tu ?
Tant qu’on ne l’est pas on peut difficilement répondre à cette question.

Penses-tu qu’il soit possible de concilier vie de famille et vie professionnelle? Si oui, comment ?
Oui avec de l’organisation, du respect et beaucoup de communication au sein du couple. Je pense aussi qu’il faut choisir ses combats et privilégier la sérénité au maximum.

Quelles valeurs fondamentales souhaites-tu inculquer à ta fille ?
La curiosité, la remise en question et la bienveillance.

Malika, que peut-on te souhaiter aujourd’hui pour demain ?
Une petite fille en bonne santé et un bon marathon new-yorkais (sourire).